Après une rupture, il est tout à fait normal de se sentir mal, d’être comme noyé par des flots tumultueux du chagrin, de la colère peut-être aussi, de ne plus savoir ce qu’on fait ou ce qu’on doit faire. L’adulte qu’on est se sent perdu, en quête de soutien et d’aide, ou pas.

La douleur est normale

C’est une tendance que l’on pourrait avoir de rester seul dans son coin, de pleurer son amour perdu, de s’isoler et de ne partager à personne ce que l’on ressent. Mais ce n’est jamais bon, peut-être dans un premier temps oui, mais à la longue, cette attitude peut se révéler néfaste qu’autre chose. Le fait d’épancher son coeur à un/e ami/e sûr/e reste une solution efficace pour apaiser son coeur, pour recevoir du réconfort. Donc, il vaut mieux se rapprocher des amis fidèles, bons conseillers et prêts à tendre leurs mains pendant cette période difficile. Ils servent aussi de garde-fous car dans les moments de déprime totale, il y en a qui ont eu des pensées suicidaires ou se sont mis dans des situations dangereuses (abus d’alcool, prise de drogue, etc.).

Ce qu’il ne faut pas faire

Lorsque la rupture est bel et bien amorcée, il ne faut plus chercher à reconquérir son ex. Le désir de recoller les morceaux est souvent bien présent mais il est préférable d’y renoncer. Ce serait regarder en arrière en permanence, ce qui n’aide pas à avancer. Il importe d’admettre qu’on a été « remercié » et d’essayer d’aller de l’avant, il faut accepter le fait qu’on a perdu le contrôle de sa vie amoureuse, aussi injuste soit la situation. Le fait d’être réaliste, de revenir au concret et non au rêve de reformer le couple que l’on avait aident énormément à guérir, à faire son deuil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *