Il y a des personnes qui ont toujours souffert de problèmes sexuels et les moments intimes ont toujours été sources d’insatisfaction et de dépit plutôt que de désirs. Il y a aussi des personnes pour qui la sexualité n’a jamais posé de souci et un beau jour, les choses ont changé. Dans un cas comme dans l’autre, il importe d’en comprendre la cause afin de trouver les soins et les traitements adaptés.

La coïtalgie ou dyspareunie

Ce qu’on appelle coïtalgie ou dyspareunie est un coït qui fait mal ou qui gêne, ce que soit pendant ou après l’acte sexuel. Aussi bien les hommes que les femmes peuvent être touchés par ce problème sexuel. Chez l’homme, la douleur survient durant l’éjaculation et souvent, ce problème a pour cause une infection urinaire. Chez la femme, la coïtalgie s’assimile davantage à une gêne au niveau des organes génitaux au moment de la pénétration. Mais elle peut être aussi associée au vaginisme et cause souvent contractions et brûlures. L’origine de ce problème est plutôt d’ordre physique, par exemple un manque de lubrification.

La perte du désir sexuel

Hommes et femmes peuvent perdre le désir sexuel, de façon ponctuelle ou sur des durées plus longues. La cause peut être hormonale pour les femmes, peut-être à cause d’un faible taux d’oestrogène. Cela arrive souvent aux femmes ménopausées mais peut survenir également plus tôt, pour différentes raisons, comme la grossesse, l’allaitement, etc. Pour les hommes, cette perte du désir peut être provoqué par la baisse de testostérone mais parfois, c’est dû à des problèmes de couple, à un stress important ou à une grande angoisse. Dans tous les cas, la perte du désir sexuel est un trouble sexuel qui se traite bien, le plus important est que les personnes concernées en parlent à leur médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *