Sur le moment, l’accouchement est moment de pur bonheur. C’est la délivrance après des mois de changements physiques et de perturbations hormonales. C’est aussi la venue au monde d’un petit bout de chou. Enfin, c’est la reprise du cours normal de la vie. Seulement voilà : la vie ne reprend pas exactement comme avant. La grossesse a imprimé des changements importants sur le corps d’une femme. C’est, notamment la raison du congé de maternité. On admet qu’une femme a besoin de récupérer après un accouchement, afin de retrouver un corps normal. Le sexe devient une des choses qu’il faut, en quelque sorte, réapprendre.

Les raisons de la baisse de la libido

Il est vrai que la jeune maman n’a pas particulièrement envie de sexe après l’accouchement. En cause sont les hormones, mais aussi la fatigue. Néanmoins, il y a des raisons physiques qui font qu’il vaut mieux éviter d’avoir des rapports sexuels après l’accouchement. D’abord, les saignements qui suivent l’arrivée du bébé durent de trois semaines à deux mois. Pendant ce temps, le col de l’utérus est ouvert. Le sang qui afflue, plus cette ouverture favorise les infections. Par ailleurs, les organes à l’intérieur ont besoin de temps pour se remettre en place.

Quand reprendre la relation physique ?

Pourtant, les six semaines préconisées par les médecins ne sont pas obligatoires. Si la femme a la chance de ne pas subir une baisse importante de la libido, le couple peut reprendre l’activité sexuelle quand il le souhaite. Sauf, bien sûr, en cas de contre-indication. Pour les femmes qui ont subi une césarienne, le délai d’attente est obligatoire. Il ne faut pas risquer que les fils se rompent. De même pour celles qui ont eu une épisiotomie. Il faut attendre que les fils tombent. Mais, cette période d’attente n’a pas à être un désert sexuel. En fait, c’est l’occasion de tester de nouvelles caresses, sans pénétration. La femme peut jouer à la dominante, et imposer ses lois. Pour celles qui peuvent se permettre la pénétration, les choses ne sont pas forcément plus faciles. Si la libido est vraiment en deuil, le manque de lubrification rendra la pénétration douloureuse. Ce n’est pas une raison pour ne pas essayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *